La traduction comme stratégie d’apprentissage du français en Algérie

Translation as a French language learning strategy in Algeria

  • FARI BOUANANI Gamal El Hak Centre universitaire Ahmed Salhi, Naâma / Algérie
Mots-clés: écrit, difficultés, interférences, traduire, procédés

Résumé

On dit souvent que traduire, c’est trahir (de l’expression ita­lienne « traduttore, traditore »). Mais qu’en est-il d’une situa­tion où la traduction reste un passage obligé devant certaines difficultés ? C’est le cas de l’apprenant algérien dans une situa­tion de production écrite en FLE où le recours aux langues déjà acquises (les langues maternelles) ou apprises à l’école (l’arabe standard ou le tamazight) s’impose comme moyen de résolution d’obstacles. Face par exemple à un mot, une expres­sion ou une construction grammaticale absente de son aire de compétences dans la langue étrangère, l’apprenant n’a « d’autre choix » que d’aller puiser dans les langues dont il maîtrise le fonctionnement pour tenter une traduction.

Publiée
2020-06-25
Rubrique
المقالات